..


Le Lexique du livre
 


Le lexique de A à B
 

A
 
Affinité  

Voir : diagramme des affinités.

 
Agilité  
Capacité à changer de solution en cours d’action, en fonction de l’évolution de la situation et des stratégies des concurrents.
   
Amélioration continue  
Suite de changements mineurs (spécialité des gens d’organisation).
 
Anticiper  
Deux sens… et demi :
  1. imaginer ;
2. devancer ;
3. le processus combinant les deux.
Un bon exemple d’anticipation : celui de Paul Galvin, PDG de Motorola, fabricant d’autoradios, qui, anticipant la Deuxième Guerre Mondiale en 1938 lors d’un voyage en Europe, et la participation des États-Unis à ce conflit, pense que les soldats américains auront besoin d’un moyen de communiquer, invente et se prépare à produire ce qui deviendra le SCR-536, le Handie-Talkie (1940), puis le SCR-300, le Walkie-Talkie (1943).www.batnet.com/mfwright/hthistory.html
 
Attribut (liste d’-)   
Technique créative consistant à prendre les principaux attributs (les caractéristiques) d’un objet donné, à en décliner pour chacun les variantes possibles et à analyser les combinaisons possibles de ces variantes (par exemple, pour un véhicule, les attributs peuvent être le nombre de roues, le mode de propulsion, le nombre de places, etc.). Voir: matrice d’analyse morphologique.
 
Auto-coordination   
Fait pour les membres d’une équipe de pouvoir s’organiser (auto-organisation) et de se coordonner spontanément — de synchroniser efficacement leurs actions — en fonction de la situation et en l’absence d’instructions hiérarchiques.

B
 
Bath-storming  

Synonyme : intubation
Néologisme humoristique au moins aussi drôle que « remue-méninges » créé sur le modèle de « brainstorming ». Monter à l’assaut d’un problème en rêvassant dans un bon bain chaud pour trouver des idées. D’après une enquête, 16 % des cadres disent y trouver leurs idées.
Utilisé par Archimède, Napoléon, Churchill, Wallas (l'inventeur du processus créatif en quatre étapes dont il a eu l'idée dans son bain), etc.
Selon la légende, Antoine Riboud (Danone), n’engageait jamais un cadre qui, croyant optimiser son profil, déclarait virilement ne prendre que des douches. Quand avait-il le temps de penser ? Il donnait sa préférence à ceux qui avouaient préférer le bain. « Voilà enfin des gens qui prennent le temps de réfléchir », disait-il.

 
Bedstorming  

Néologisme humoristique créé sur le modèle de « brainstorming ». Monter à l’assaut d’un problème en se mettant au lit pour trouver, en tout bien tout honneur précisons-le, des idées — « incubation », du latin cubare, coucher, que l’on retrouve par exemple dans « concubin », vient d’ailleurs de là —, en rêvant, ou dans cet état particulier de la conscience entre veille et sommeil ou, de préférence pour mieux s’en souvenir au réveil, l’inverse.
Suppose que l’on fasse l’effort de noter ses idées très rapidement avant de les oublier (discipline exigeante).
Technique très utilisée depuis Xénophon, général grec, qui eut l’idée de sa célèbre manœuvre de la retraite des Dix Mille de Bagdad à la Mer Noire pendant son sommeil.

 
Bissociation  
Terme crée par Arthur Koestler dans son livre Le Cri d’Archimède.
Un des trois ou quatre processus-clés de l’inventivité et de l’innovation.
Combinaison ou rapprochement de deux idées (deux solutions), ou de deux technologies, pour en produire une troisième.
  • Le Walkman : combinaison d’un lecteur de cassette miniaturisé et d’écouteurs ;
• Le code-barres : combinaison du code Morse et de la lecture optique de la piste son du cinéma ;
• L’avion espion U-2 : combinaison d’un planeur volant à très haute altitude (dessiné par Kelly Johnson et son équipe des Skunk Works chez Lockheed) et d’une caméra à très haute définition (mise au point par Edwin Land, l’inventeur du Polaroïd).
L’innovation est souvent le résultat d’une trissociation (trois technologies) ou même d’une multissociation.
Peter Senge en donne un excellent exemple (dans La Cinquième discipline) avec le DC-3 (le fameux Dakota en version militaire) de Douglas, lancé en 1935 et dont quelques exemplaires sont toujours exploités commercialement.
Même chose avec une innovation révolutionnaire qui a changé la vie des Canadiens, des Inuits et de tous ceux qui vivent dans le Grand Nord : la moto-neige, combinaison réalisée par Joseph-Armand Bombardier d’une moto, d’une chenillette et d’un ski (trissocation).
 
Brainstorming  

Littéralement, à l'origine, réunion (de recherche d'idées) de combat.
Devenu un terme générique désignant toute courte réunion informelle de recherche d’idées.
Plus précisément, au sens usuel du terme, c’est une réunion exceptionnelle et de courte durée — de l’ordre d’une heure — de plusieurs personnes qui sont censées réagir à un thème de façon informelle, voire ludique, pour s’exprimer sur celui-ci et apporter des idées à l’organisateur.

Il existe en réalité trois sortes de brainstorming :

 

1. Le brainstorming commando ou brainstorming de combat, celui d’Osborn, que nous appellons, pour respecter l’esprit dans lequel il a inventé cette méthode de recherches d’idées publicitaires, le brainstorming « de combat » — puisqu’il recommandait de s’attaquer au (de monter à l’assaut du) problème (to storm) avec son cerveau (brain) et à plusieurs dans un style commando (in a commando fashion).
Le problème doit être simple et bien défini. Très important : les participants ne sont pas impliqués et ne le seront pas. Application : publicité ou marketing (recherche de nom, de slogan, d’image, d’idées de nouveaux produits ou de nouvelles applications pour un vieux produit).
Ne cherche qu’à faire œuvre d’imagination collective verbale et ne cherche pas à, ni ne peut, aboutir à une découverte ou une invention.
Son efficacité est subordonnée à des règles strictes, donc à un grand formalisme.
Trop contraignant, pas assez ludique, il est tombé en désuétude en France.

 

2. Le brainstorming remue-méninges, pratiqué pour trouver des noms de marque, permettre l’expression de ses collaborateurs et éventuellement collecter des « idées », en fait des suggestions. Sous l’influence d’une traduction fautive, due à un faux-sens voulu sur le verbe « to storm », est devenu au fil des temps un défouloir de salon, une invitation à dire n’importe quoi.
Dans une perspective chamaniste, celle des sorciers Peaux-Rouges faiseurs de pluie (rainmakers), un brainstorming va déclencher un orage, une tempête au cours desquels les idées vont tomber du ciel comme par magie (cf. l'illustration du brainwriting Post-It dans Résoudre les problèmes par la créativité).

 
3. Le brainstorming intelligent, tel qu'il est pratiqué dans un domaine très particulier, celui du design, par Ideo ou proposé de façon plus générale en version participative avec le client par Alan Barker
   
Brain-sailing  
Mot proposé par Edward de Bono pour remplacer brainstorming et adopté parfois (et notamment en Italie) pour désigner une réunion de recherche d’idées au cours de laquelle on navigue d’une idée à une autre.
 
Brainwriting  
Réunion de recherche d’idées inventées en Allemagne dans les années soixante-dix et qui consiste à demander aux participants d’écrire leurs idées sur des feuilles de papier formatées.
 
But  
1. Ce que l’on cherche à atteindre, ce que l’on vise, ce que l’on veut réaliser.
2. Fin que l’on se propose (à soi-même).


C-D >>
E-I >>
J-R >>
S-Z >>
Quinze idées pour avoir des idées Plan du site Les trois indexes Le Livre
©2004 Jean–Louis Swiners et Jean-Michel Briet
Dernière mise à jour : 02/07/05