..


Lexique C-D
 

C-D

C
     
Challenge
   
Anglicisme qui correspond au mot français « gageure », tombé en désuétude.
On relève un challenge alors que l’on affronte un défi (voir ce mot).
  1. Solution de difficulté.
2. Dépassement que l’on s’impose à soi-même et/ou auquel on fait adhérer — à l’inverse d’un défi, qui est imposé.
3. Résultat que l’on s’assigne, alors qu’il dépasse la demande formulée et les possibilités actuelles. Il implique que l’on trouve une solution — en se mettant l’épée dans les reins.
4. Un écart positif projeté dans le futur, un problème gagnant si l’on trouve une solution.
 
Challenge concurrentiel  
Challenge que l’on s’assigne par rapport à un ou des concurrents
 
Challenge-storming  
Attaque collective d’un challenge.
Néologisme construit à partir de brainstorming : assaut collectif (par plusieurs cerveaux) dans un style commando (storming) d’un problème (Alex Osborn, Your Creative Power, 1948, p. 265 et Applied Imagination, 1953, p. 151).
  1. Technique de management d’une équipe déjà constituée (ou en voie de constitution) axée autour de l’attaque collective (storming) d’un challenge partagé (problème transformé en challenge) et suivi de sa mise en œuvre pour trouver vite des solutions innovantes (efficaces et inattendues) à une situation, à une ambition, à une exigence ou face à l’adversité dans laquelle l’équipe a choisi de se dépasser.
2. Méthode continue de management de l’intelligence créative d’une équipe face aux challenges concurrentiels qu’elle relève.
3. Dans sa forme ponctuelle, atelier d’une durée d’une demi-journée à une semaine au cours duquel une équipe impliquée dans les enjeux et a priori dans la mise –en œuvre des idées de solutions émises, s’attaque à un challenge partagé.

Il implique le respect strict des cinq derniers points de la méthodologie générale proposée dans le livre :
    ­ acceptation du challenge ;
­ formalisation des critères d’évaluation ;  
­ imagination d’au moins trois solutions alternatives viables (à l’unanimité) ;
– évaluation collective pour déterminer celle qui emporte une adhésion généralisée ;
­ délégation créative.
 
Chaordique  
De « chaos » et « ordre ». Type d’organisation en réseau parvenant à s’adapter au chaos en respectant un certain ordre.
Collaboration
Le fait pour quelqu’un de travailler pour quelqu’un d’autre — avec, contrairement à l’étymologie, une idée de subordination (un patron n’acceptera jamais d’être donné comme le collaborateur d’un de ses employés), à l’inverse de la coopération qui sous-entend une égalité de statut et implique un esprit de coopération, la coopérativité.
 
Concassage  
Voir : Scamper.
 
Consultants virtuels  
Technique de résolution de problème consistant à se mettre à la place d’un homme d’imagination célèbre, inventeur, stratège ou designer (Archimède, Léonard de Vinci, Thomas Edison, Lawrence d’Arabie, Kelly Johnson, le patron des Skunks, Tom Kelley, le patron d’Ideo, etc.) et de se demander ce qu’il aurait fait face à notre problème ou à notre recherche d’innovation et quelle méthode il aurait adoptée.
 
Convergence  
Choix entre les solutions alternatives.
Étape 6 de la méthode. Suit l’étape 5 de divergence
 
Coopération  
Le fait pour les membres une équipe de travailler conjointement ensemble de leur propre chef et avec une finalité commune ; et ceci dans la cadre d’une égalité de statut hiérarchique.
 
Coopérativité  
Désir de travailler ensemble. Esprit de coopération.
 
Coordination  

Le fait de co-ordonner les actions de subordonnés (personnes que l’on a sous ses ordres où qui acceptent de s’y mettre), c’est-à-dire d’ordonner à chacun ce qu’il doit faire, sans passerelle tranversale ni possibilité d’initiative.

 
Créatif  
Etre créatif, quand cela s'applique à quelqu'un ou à quelquechose, c’est être original pour l’autre ou aux yeux des autres.
C'est trouver (imaginer, etc.) d'autres solutions que celles auxquelles les autres ont pensé ou que l'on trouve partout.

C'est une capacité (ou une qualité) cognitive (psychologique ou psycho-sociogique).
 
Créativité    
Il faut bien distinguer deux sens suivant que l'on parle de ;
  • la créativité de quelque chose ;
• la créativité de quelqu'un.
Quand ce terme s'applique à une chose ou à une action (la créativité d'une solution), il est synonyme d'originalité, d'inventivité.
Quand ce terme s'applique à une personne ou à une équipe, il faut distinguer trois grandes sortes de créativité :
  – une créativité scolaire (d’éveil), pour un public d’enfants ou d’adolescents ;
– une créativité personnelle (de développement personnel privé ou professionnel) ;
– une créativité « professionnelle » (de résolution collective de problème d’entreprise),
Nous définissons cette dernière, la créativité « professionnelle », comme :
 
la capacité cognitive, émotionnelle et sociale à trouver vite et de facon répétée des solutions multiples, originales, efficaces et évidentes à des problèmes concrets d'entreprise, et cela en dépit de leur difficulté.
 
Pour éviter les ambiguïtés et nous dégager des multiples sens du mot « créativité », nous préférons appeler cette capacité cognitive : « intelligence créative ».
 
Créativité intelligente   
Formule rejetée par beaucoup car perçue comme enfermant a priori et contradictoirement la « créativité » dans un carcan, l'intelligence ne pouvant être pour eux que logique.
 
Créativité organisationnelle   
Créativité d'équipe pour résoudre des problèmes propres aux organisations.
 
Critères d’évaluation et de choix   
Caractéristiques mesurables (ou, au minimum, hiérarchisables) d’un ensemble de solutions alternatives et permettant de les comparer et de les évaluer les unes par rapport aux autres.

D
   
Découverte
 
Mise en évidence ce qui existait, mais restait caché ou inconnu.
Facteurs-clés de succès : l’intuition (dans le cas des découvertes scientifiques), le hasard et la ténacité (dans la recherche ou l’exploration)
 
Découvrir  
1. Etre le premier à trouver en cherchant quelque chose que tout le monde cherche et qui vraisemblablement, aurait de toute façon été trouvé un jour ou l’autre (découvertes géographiques) (l'Amérique, les sources du Nil, l’Everest).
2. Trouver par hasard quelque chose d’inattendu et en comprendre le premier l’importance (sites archéologiques), quelque chose qui aurait très probablement été découvert de toute façon (les ruines d’Herculanum).
3. Trouver toujours par hasard quelque chose d’inattendu et en comprendre l’importance (la pierre de Rosette, les rouleaux de la Mer Morte, etc.), quelque chose qui probablement, sans cela, n’aurait jamais été découvert.
4. Etre le premier à comprendre et à formaliser :
  – une relation (une loi scientifique, comme celles de Kepler ou celle de la relativité) ;
– une efficacité (les rayons X, la pénicilline, l’aspartame (les sucrettes, etc.).
La découverte et l’invention sont deux processus très différents, excepté en mathématiques. De là, pour certains, Hubert Jaoui par exemple), l’affirmation qu’il n’y a pas de différence.
 
Défi  

Épreuve imposée (à l’inverse du challenge qui est recherché et que l’on s’impose à soi-même) et pour laquelle il faut trouver un moyen de s’en sortir (une solution ou un sacrifice).
Prévision d’un écart négatif dans le futur : on sera perdant faute de solutions pour rebondir.

 
Diagramme des affinités  
Diagramme (en organigramme) grâce auquel on rassemble et on organise par affinité les problèmes ressentis par les membres d’une équipe, cela le plus souvent en notant les idées sur de grands Post-it de format 13 x 18 et en les regroupant devant les participants et sous leur direction.
Appelé aussi méthode KJ du nom de son inventeur : Jiro Kawakita.
La méthode a été formalisée commercialement sous la marque déposée Metaplan (sans accent, c'est une société allemande).
 
Difficulté  
Ce qui ne peut être fait comme on l’avait prévu, ou avec les seuls moyens dont on dispose.
Situation qui ne peut pas (ou plus) durer.
 
Divergence  
La capacité cognitive à trouver (imaginer, etc.) plus d’une bonne solution à un problème.
Étape 5 de la méthode — trouver au moins trois bonnes solutions alternatives.

E-I >>
J-R >>
S-Z >>
Quinze idées pour avoir des idées Plan du site Les trois indexes Menu Le Livre
©2004, 2005 Jean–Louis Swiners et Jean-Michel Briet
Dernière mise à jour : 12/06/05