<< ..
www.intelligence-creative.com
Au-delà du brainstorming pour innover en équipe


   

 
Les sept types de sérendipité
et les quatre grands types de sérendipité stratégique
 

La sérendipité est, en entreprise, l'exploitation d'une créativité accidentelle causée par les circonstances, la chance, une maladresse, une erreur.

C'est une manifestation de créativité au cours de laquelle la créativité vient de l'extérieur. On la constate et le trait de sérendipité consiste à la récupèrer. Il faut un esprit un esprit préparé et une capacité d'exploitation.
Sinon, c'est du problem-solving.


Les sept types de sérendipité

Il existe déjà plusieurs classifications dont celle de Royston Roberts. Il distingue
la vraie sérendipité ou l'on trouve quelque chose alors que l'on ne cherchait rien (celle de Georges de Mestral et du Velcro)
–  et la pseudo-sérendipité, celle ou l'on trouve une façon imprévue de réaliser ce que l'on cherchait à faire (celle de Charles Goodyear qui fait tomber malencontreusement un morceau de caoutchouc enduit de soufre dans un poële et invente la vulcanisation).

Paul Thagard, lui, en distingue trois :
- trouver quelque chose que l'on ne cherche pas ;
- trouver quelque chose que l'on cherchait mais par un moyen imprévu ;
- bien trouver quelque chose mais qui sert à tout autre chose que ce à quoi on pensait au départ (Java, Post-It).
Nous en avons présenté une dans notre livre en 2004.
Une dans l'article en 2005.
Si l'on prend des exemples de sérendipité en entreprise, on comprend aisément que ce mot recouvre des opérations cognitives différentes. Nous allons en proposer sept.
  • La trouvaille ou la rencontre heureuse
  • La sérendipité walpolienne
  • La sérendidité mertonnienne
  • La sérendipité stratégique de type I
  • La sérendipité stratégique de type II
  • La sérendipité stratégique de type III
  • La sérendipité stratégique de type IV

Les trois types de sérendipité non-stratégiques
Si l'on prend des exemples de sérendipité en entreprise, on comprend aisément que ce mot recouvre des opérations cognitives différentes. Nous allons en proposer quatre. Mais il faut tout d'abord oublier trois sens de ce mot :
• La trouvaille ou la rencontre heureuse
  Dans le langage courant américain : une rencontre ou une découverte heureuse imprévue, ou bien le lieu où l'on fait de telles rencontres ou de telles découvertes ou de telles trouvailles. C'est une sérendipité quotidienne, populaire, personnelle, usuelle.
  Exemple : les Serendipity shops, le célèbre salon de thé de New York, le film, etc.
 
……………….
Le célèbre salon de thé de New York qui a donné son nom au film (en français : Un amour à NewYork). Sur l'affiche du film, on peut lire tout en haut : Serendipty : The ability to make fortunate discoveries by accident. Especialy when it comes to love, et sous le titre : Fate, the best matchmakers there is. 
On retrouve ce sens dans les séminaires de développement personnel de Suzan RoAne.
• Le sens que lui donnait Horatio Walpole
 
Et les références aux Trois Princes de Serendip.
• Le sens que lui a donné Robert King Merton
 
Et son application aux sciences sociales.
Et oublier le sens qu'il peut avoir dans les domaines qui sont sans rapport avec l'entreprise : découvertes géographiques, archéologiques, astronomiques ; innovations picturales ; etc.

Les quatre grands types de sérendipité stratégique
 
Après en avoir proposé nous-même une en 2004 dans L'Intelligence créative au-delà du brainstorming, classification matricielle que l'on trouve en bas de cette page, nous en proposons aujourd'hui une autre qui remplace celle que nous avons presentée en 2005 dans l'article d'Automates Intelligents, La sérendipité ou l'exploitation créative de l'imprévu

Sérendipité I.
Fait de trouver (découvrir, inventer) par hasard, par chance ou par accident autre chose et parfois tout autre chose et même parfois le contraire de ce que l'on cherchait (et de trouver en l'état) ; ET DE SE RENDRE COMPTE DE SON INTÉRÊT OU DE SON IMPORTANCE.
Exemples : pratiquement tous les édulcorants de synthèse : la saccharine, l'aspartam (le Canderel), le cyclamate, l'acésulfame-K (dans la plupart des boissons sans sucre), la sucralose.  
Le stimulateur cardiaque (le contraire de ce que Wilson Greenbatch cherchait)
Très courant en chimie : le bleu de Prusse, le mauve, le teflon, le kevlar, les fullerènes, etc.
Souvent à la suite d'une erreur, ou d'une maladresse ou d'un dysfonctionement.
La colle qui ne colle pas
 
Le teflon et le kevlar
…………
 
Roy Plunkett découvrant-inventant par hasard le teflon qui a le plus faible coefficient de frottement de tous les matériaux, ce qui explique ses 280 applications dont les poêles anti-adhésives Téfal inventées de façon imprévue par un ingénieur-pêcheur à la ligne, Marc Grégoire.
 
……
Stephanie Kwolek qui a inventé par hasard le kevlar, matière plastique 5 fois plus résistante et 3 fois plus légère que l'acier et et que l'on retrouve aujourd'hui dans tous les équipements militaires.
C'est un type de sérendipité que l'on rencontre fréquemment lorsque l'on cherche une information sur Internet. Google a d'ailleurs un bouton J'ai de la chance et chercher quelque chose sur Internet parmi les huit milliards de pages indexées amène toujours à trouver des choses intéressantes auxquelles l'on n'avait pas pensé.

Sérendipité II.
Fait de trouver (découvrir, inventer) quelque chose que l'on cherchait (objet, solution, etc.) mais, à la suite d'un accident plus ou moins malheureux ou d'une erreur, par un moyen imprévu ; ET DE S'EN RENDRE COMPTE.
C'est la pseudo-sérendipité de Royston Roberts.
Exemples :
  Le problème du roi Hiéron par Archimède (si l'histoire racontée par Vitruve était vraie, ce qu'elle n'est pas) ;
  L'imprimante à jet d'encre (la bubble-jet de Canon) ;
  La pénicilline (fenêtre laissée ouverte, Alexander Fleming ne nettoie pas sa paillasse avant de partir en vacances) ;
  L'hélice de bateau par Francis Pettit Smith ;
  Etc.

 L'invention quasi simultanée de l'imprimante à jet d'encre par Canon et par Hewlett-Packard
……… …………………………
Canon, avec sa BJ-80, battra Hewlett-Packard et sa Think Jet, par hasard et par chance, d'un courte tête

Sérendipité III.
Fait de trouver par hasard, par accident ou par chance une application imprévue à quelque chose ; ET DE S'EN RENDRE COMPTE.
On découvre par hasard ou par chance, une application autre que celle à laquelle on pensait.
  La souris d'ordinateur, Java (la plateforme de programmation) , etc.
  Trés courant en médecine : la chloropramazine comme anti, le Viagra, le Botox, le Zyban, etc.
  Le Post-It, la superglue, etc.
  Le micro-ondes.

La découverte-invention du micro-ondes
     
……
 
Percy Spencer était l'ingénieur de Raytheon qui avait inventé le moyen de fabriquer des magnétrons en grande série (À droite sur la photo de gauche en train de présenter la gamme de magnétrons de Raytheon au général Omar Bradley, tout à gauche). Par hasard (ou par chance), il découvre les effets chauffants d'un magnétron sur de la nourriture, du pop-corn puis des oeufs (au centre le brevet, datant de 1950). Raytheon, en quête de diversication se lance dans la fabrication des fours à micro-ondes. Trop cher (1 000 €), trop gros (la taille d'un gros réfrigérateur). Échec. Il faudra attendre 1960 pour que Toshiba en fasse un succés commercial, et donc, une innovation.


Sérendipité IV .
Faculté de trouver par accident, hasard ou chance l'idée d'une innovation
C'est, pour Royston Roberts, la seule vraie sérendipité.
Ceci à la suite d'une transposition. La sérendipité n'est pas livrée en l'état mais nécessite une opération cognitive : sagacité, imagination, etc.
On trouve moins d'exemples que précedemment ;
  Le verre de sécurité (avec un saut inventif : passer d'un flacon de verre tombé d'une table, et qui ne se casse pas, au pare-brise d'automobile.
  Le procédé Pilkington du verre flottant
  Le Velcro (avec un saut inventif) : c'est une découverte (celle des crochets de bardanne qui s'accrochent aux chaussettes) et une invention (la fermeture auto-accrochante). Il faut passer de l'un à l'autre.

L'invention du Velcro
Des fruits de la bardane aux crochets du Velcro, un étonnant processus cognitif déclenché par hasard.


La Sérendip Attitude
En entreprise, l'exploitation de ces accidents nécessite, pour reprendre le mot de Pasteur, des esprits préparés. C'est ce que nous appelerons la Serendip Attitude.

Annexe : les quatre grands types de sérendipité (2004)

Il faut distinger :
— d'une part la sérendipité dont la conséquence est une découverte
— celle dont le résultat est une invention
et d'autre part :
— celle qui est le fruit du hasard (contingent) (le seul)
— celle qui est le fruit de la chance (le premier, par chance)

L'intelligence créative, p. 31 et 35


<< Retour introduction La sérendipité
 
 
 


©2004-2007 Jean-Louis Swiners et Jean-Michel Briet
Dernière mise à jour : 9 mai 2007. Revu le 10/04/2013